Mon vieux MacBook Pro a été mon compagnon de travail pendant 9 ans. Je vois bien autour de moi des malchanceux du Mac, qui voient leurs ordinateurs mourir d’AVC de l’écran, du disque dur, ou de la carte mère. Mais de mon côté, possesseur de Mac depuis 1985, j’ai toujours dû ranger dans mon garage des ordinateurs qui fonctionnaient encore (ou les donner à un collectionneur toulousain!). J’ai bien sûr du remplacer un ou deux disque dur qui ont fini leur vie plus ou moins brutalement, mais si vous ne faites jamais de sauvegardes, avec un système aussi simple et pratique que TimeMachine, même l’ange de Steve Jobs ne pourra rien pour vous!

Dans la série des ordinateurs que j’ai eu, le MacBook Pro 2011 n’échappe pas à cette règle, et ne m’a pas fait faux bond. Cependant, il avait malgré tout un défaut, pas vraiment du fait d’Apple, puisqu’il s’agissait de la carte graphique AMD Radeon (HD 6750M pour être plus précis dans mon cas). Cette carte a apparemment une durée de vie assez limitée (4/5 ans), et finit invariablement par mourir. D’innombrables commentaires sur les forums en témoignent. Une fois le remplacement assumé et organisé par Apple (cette possibilité est terminée depuis) effectué dans mon cas vers 2015, lorsque la nouvelle carte est également décédée au début de cet hiver, je n’avais plus de solution de rechange.

Cela a été l’occasion de remplacer par un nouveau MacBook Pro dont je suis très satisfait. Mais le système Catalina a été à l’origine de certaines déceptions, avec la disparition d’un grand nombre de mes vieilles applications, dont certaines ne sont pas facilement remplaçables.

Cet ordinateur – tout de même assez puissant – peut encore vous rendre quelques services. Et comme sur la tombe de La Palice, vous pourriez vous dire « un quart d’heure avant sa mortil était encore en vie ». Si comme moi, vous voulez disposer d’un ordinateur de secours, et prolonger la vie de votre compagnon, voici comment faire.

Avant toute chose, je n’ai bien entendu rien inventé de tout cela, d’autres personnes plus brillantes que moi les ont trouvées, mais j’ai pas mal « galéré » avant de stabiliser la méthode. D’où l’idée de fournir ici la compilation finale des différentes opérations qui ont fonctionné dans mon cas.

Attention : je rappelle que ceci n’est valable essentiellement QUE pour le MacBook Pro 2011 et son problème spécifique !

1) Désactiver temporairement la carte GPU

Pour le moment, votre Mac reboote constamment et/ou se bloque, avec un écran gris ou noir, il vous faut avant toute chose reprendre la main, en désactivant la carte graphique. Celle-ci est en effet soudée sur la carte mère, et même si des extrémistes du hack ont construits des tutoriels montrant le dé-soudage de la dite carte, je déconseille vivement cette opération définitive et hautement risquée!

Re-démarrez votre ordinateur. Dès le départ, maintenez les touches CMD et R et S enfoncées. Très rapidement, vous devez avoir un écran noir avec du texte blanc qui défile. Vous démarrez en mode « rescue ». Si ce n’est pas le cas, c’est que votre ordinateur a un autre problème, et même sur la carte « intégrée », il ne peut pas fonctionner. La suite de l’article ne vous concerne probablement pas.

Si en revanche vous avez le curseur qui clignote et attend votre commande, votre Mac est encore en vie et vous devriez pouvoir l’utiliser. Avant toute chose, sachez que vous êtes dans ce mode en clavier américain. Si vous me lisez en français, cela peut signifier que vous allez avoir besoin des touches suivantes:

  • Q => A
  • Z => W
  • ‘-‘ => ‘=’
  • ‘?’ => M
  • MAJ + M => ‘:’
  • ‘)’ => ‘-‘
  • MAJ + 5 => ‘%’

En jonglant ainsi avec les touches, vous êtes prêts à taper les commandes suivantes:

csrutil disable

Ceci « déprotège » en partie votre Mac. Cette opération ne s’effectue que dans le mode rescue. Vous pourrez la remettre si nécessaire (csrutil enable) plus tard, quand tout fonctionnera enfin.

Saisissez ensuite (sans vous tromper!), en une seule ligne, la commande suivante, ça ne s’invente pas, et cela permet de désactiver le fait de démarrer directement en mode GPU:

nvram fa4ce28d-b62f-4c99-9cc3-6815686e30f9:gpu-power-prefs=%01%00%00%00

Pour votre info, vous pouvez ensuite relire les paramètres de la PRAM (et contrôler votre saisie) avec:

nvram -p

Maintenant, vous pouvez redémarrer votre ordinateur:

reboot

Normalement, vous devez voir le démarrage s’effectuer correctement, et votre login apparaître. Si c’est bien le cas, comme moi, vous vous direz « yes! » le poing serré.

Ce n’est pas tout.

En effet, vous avez désactivé temporairement la carte graphique, mais ce que vous avez inscrit dans la PRAM est relativement volatile. Elle peut disparaÎtre après un passage en veille, selon vos paramètres de batterie/secteur, etc… Bref, à chaque fois, il vous faudra recommencer le mode rescue, la commande infernale…

Il vous faut donc passer à la phase 2.

2) Identifiez votre carte graphique

Dans la barre de menus : Menu Pomme -> A propos de ce Mac, puis « Rapport Système », puis Matériel/Cartes vidéos.

Comme indiqué, la mienne est la AMD Radeon HD 6750M.

Mon « controller » de référence sera donc le 6000.

3) Enlever les drivers de la carte AMD

Enlever les drivers est finalement la meilleure solution pour éviter qu’ils ne bloquent votre ordinateur.

Avec l’application « Terminal », vous allez donc taper les commandes suivantes (sudo va impliquer la saisie de votre mot de passe), afin de mettre de côté (ce qui revient à désactiver) les extensions AMD.

Attention : respectez exactement les lignes. Le symbole * est « collé » à AMD !

cd /System/Library/Extensions/
sudo mkdir amd-kext
sudo mv AMD* amd-kext/

A ce stade, vous pourriez redémarrer, vous n’auriez plus votre carte GPU appelée. Sauf que Apple réquisitionne dans certains cas votre carte (gestion de l’éclairage, passage en mode veille), autant de points qui vous agaceront (comme ils m’ont agacé).

Conserver le minimum des extensions AMD

Sans quitter l’emplacement où vous étiez précédemment (dans les extensions système), il vous faut remettre en place certaines de ces extensions. A la suite des commandes précédentes, faites:

ls -l amd-kext/*Controller*

Identifiez dans la liste obtenue le « controller » le plus proche au numéro inférieur à votre carte. Si vous êtes comme moi, ce sera certainement le AMD6000Controller.kext (sinon, remplacez-le dans la commande correspondante ci-après)

Attention à l’espace qui précède le ‘.’

sudo mv amd-kext/AMDLegacy*.kext .
sudo mv amd-kext/AMD6000Controller.kext .

Voilà, vous pouvez redémarrer pour vérifier que tout va bien.

Quelques remarques pour finir:

  • Toute mise à jour de système remettra les extensions en place, la manipulation sera sans doute à répéter. Dans mon cas, je suis en Sierra et je ne pense pas mettre à jour, pour les raisons évoquées plus haut!
  • Vous n’avez plus la carte graphique qui soulageait votre processeur Intel. C’est celui-ci qui désormais se charge de tout ce qui se passe à l’écran. Votre consommation va donc augmenter considérablement, votre ventilateur se mettra plus souvent en action, et vous pouvez oublier les jeux sur cet ordinateur! Vous avez désormais un ordinateur de secours, n’en attendez pas trop.

Pour information, cet article a donc été saisi sur le Mac dont il est ici question.

Catégories : Astuces Mac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *